Dharma initiative

December 27th, 2005

Pris de panique à l’idée de devoir attendre la suite de la saison 2 de Lost, j’en ai profité pour composer un peu, ou du moins, enregistrer quelques idées. Matériel requis: une guitare, une basse, et un PowerBook avec GarageBand.

Le premier morceau est illustré par une scène de la série, lorsque Jack et Kate s’embrassent. Rappellons que dans la première saison elle embrassait Sawyer qui le lui avait demandé (qu’il est fort quand même ce Sawyer!). Je vous laisse le soin de voir cette scène par vous-mêmes si vous souhaitez savoir qui a demandé à qui ce coup-ci. Le morceau est en 3 phases: la recherche, l’explication, l’apaisement. Avec comme moments charnières le “Je suis désolée” de Kate, où tout bascule, puis le “Tout va bien” de Jack.

K’ - “Kate” (mp3 - 2mn)

Le deuxième morceau est une petite compo rapide sur laquelle j’ai eu l’idée de poser cette fois la voix du Dr. Marvin Candle et son discours de la bobine du film sur la Dharma initiative de la Fondation Hanso pour la station 3. Le morceau illustre le stress implacable de “quand l’alarme sonne” et du “vous devez entrer le code!“.

K’ - “Dharma initiative” (mp3 - 2mn10s)

Si vous avez iTunes (le meilleur lecteur mp3 au monde, gratuit et qui lit aussi des vidéos maintenant), profitez-en pour aller voir les théories les plus répandues sur l’île avec le podcast de Lost. Mon hypothèse à moi est celle du purgatoire, j’y avais déjà pensé depuis quelques temps, et depuis le dernier épisode c’est celle que je trouve la plus plausible (ça expliquerait pourquoi par exemple Mister Locke remarche, entre autres…).
D’ailleurs le dharma est un terme sanskrit (धर्म) d’Inde pour désigner les lois qui régissent l’univers.
Par contre, ça n’explique pas pourquoi le requin est tatoué…

Vous avez 4 minutes pour entrer le code: 4 8 15 16 23 42

Nana 12

December 6th, 2005

Le temps qui passe purifie les gens de leur passé
Et soigne les blessures des cœurs
Mais certaines plaies ne guérissent pas

Temps. On joue avec le temps. Ellipse de folie. Satsuki… Mystère. La véritable identité de Misato (même si celle-là, je l’avais devinée quand Yasu avait découvert son pseudo). Classe. La déclaration de Ren au début de la conférence. Rythme. L’idée même de mise en scène pour montrer cette conférence, Hachi qui utilise un magnétoscope. Transition. La bague. Tension. Le drame plane comme un corbeau sur les rues de Tôkyô. Et pourtant… Humour. Toujours présent lui aussi. Vanne de Takumi et Jun à l’interphone (et pourtant il m’énerve lui). Fortune. Nobu en amour, dans les deux sens (”C’est tranquille comme façon d’aimer”).
Seul défaut: certaines pages sont floues (façon “Video girl” quand c’est sorti ici).
Existe-il un autre shôjo manga capable ne serait-ce que d’égaler celui-là?

Et comme c’est dur de se quitter, le mot de la fin pour Hachi: “Mais c’est pas des larmes… C’est la transpiration de mon cœur.”

son: Nana Movie Soundtrack - “An end”

Comportement imprévisible ou bien inconstant

December 5th, 2005



Voilà ce qui arrive quand on se promène sur le net: ça peut provoquer les congelés et ruines. Bien fixer les erreurs du regard. T’façon j’ai un Mac. Même pas mal.

son: Filter - “Take a picture”